Ouganda: Une taxe sur les réseaux sociaux

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Aussi bizarre que ça en a l’air…

Aujourd’hui, le parlement ougandais a adopté une « taxe sur les réseaux sociaux ». Il consistera en une redevance journalière d’environ 200 shillings (5 centimes de dollar ) perçue sur toute personne qui utilise les réseaux sociaux tels les applications de messagerie comme Whatsapp, Facebook et Twitter. Selon Trading Economics, en 2016, l’Ouganda avait un revenu par habitant de $666,10, donc ce n’est pas une taxe non substantielle.

Le président Yoweri Museveni était un partisan et un défenseur du projet de loi. Il croit que les réseaux sociaux encouragent les « potins », selon BBC News. La loi entrera en vigueur le 1er juillet, mais on ne sait pas comment le gouvernement surveillera ses citoyens ou percevra la taxe.

Une façon étrange de réglementer l’utilisation des réseaux sociaux dans un pays. Le président Museveni avait déjà suspendu l’accès aux réseaux sociaux en 2016 à l’approche des élections présidentielles. Il est possible que cette décision soit politique.

Cependant, l’Ouganda n’est pas le seul pays qui cherche à limiter l’utilisation des réseaux sociaux. La Papouasie-Nouvelle-Guinée a récemment annoncé que le pays bloquerait l’accès à Facebook pendant un mois pour analyser comment la population utilise le service. C’est totalement bizarre le fait que le gouvernement décide de fermer l’accès à un réseau social avant de pouvoir obtenir ces données.

Est-ce le nouveau mode de censure ?

Share.

About Author

Leave A Reply